À propos de Gérard Brazon

1er mai Gérard

Sur l’auteur

Né en 1952, Gérard Brazon est un autodidacte passionné d’histoire, celle des peuples, des religions et de géopolitique, avec une passion toute particulière pour Napoléon III et le Second Empire.
Fils d’ouvriers, à 13 ans il est placé en apprentissage de Pâtissier. A la sortie de l’armée, il fréquente les usines, puis la reprographie, et ensuite, il entre comme simple conducteur de bus à la RATP. C’est là qu’il découvre le monde du syndicalisme et le militantisme.
Il entre plus tard à l’école de formation de la RATP pour y devenir encadrant. En parallèle, comme il aime écrire, son syndicat lui confie la rédaction des tracts. Il devient une machine à écrire ! 
Devant l’ampleur de la tâche, il devient permanent syndical, c’est-à-dire détaché de l’entreprise, et se retrouve à la gestion syndicale, des Agents de maîtrises, des Techniciens et des Cadres de son syndicat.
Président d’une association de locataires, il gère en binôme la résidence avec la société propriétaire. Il y est remarqué par son activisme, par l’ancien Maire de la ville de Puteaux-La Défense, qui le fait entrer au Conseil Municipal en 1995. 
Il en sort en 2008 en délicatesse avec sa fille, suite à ses prises de positions contre le financement par la ville, d’une association islamique et de la mise en place d’une mosquée aux frais des contribuables. Ses écrits sur son blog deviennent alors gênants. 
Il intègre toutefois le Conseil économique de la ville, et est élu Président de la commission « Sécurité et Transport » où il peut exercer son expertise dans le transport, renouer des liens trop distants entre la RATP et la Ville et proposer des solutions.
Conseiller National UMP, il démissionne de ce parti politique du fait d’une élection plus que douteuse dans sa ville en 2010 et intègre le Front National en 2012. Pour être en phase avec ses opinions, il démissionne de son poste de Conseiller économique dans la foulée. Par la suite, il devient Conseiller Municipal FN d’opposition, jusqu’en 2015. 
Actuellement, Gérard Brazon est Délégué Départemental de SIEL sur les Hauts de Seine, un parti politique de droite soutenant la Souveraineté, l’Identité Et la Liberté. 
Il publie ses écrits sur son propre site Gérard Brazon-Libre Expression, mais également pour :
Riposte-Laïque qui lutte contre l’islamisation, un site de Droite libérale « La gauche m’a tuer » (faute volontaire) de Mike Borowski, Euro-Liberté de Philippe Randa, une émanation de TV-Liberté, le site suisse Observateur.ch. et la « Revue Méthode » depuis sa création.
Comme dit plus haut, Gérard Brazon est un passionné d’Histoire et de géopolitique et cherche dans ses écrits à lutter contre les forfaitures historiques, les « petits mensonges républicains » comme par exemple, faire comprendre la réalité socialiste des créateurs du fascisme, et du nazisme, ou le génocide des Vendéens par les soldats du général Turreau sous les ordres de Robespierre.
Il écrit enfin de la poésie et a débuté un roman futuriste sur une France en guerre civile.