Les Carpettes ¨politico-médiatiques, Politique étrangère, Politique Française, Union des Droites Nationales

La triste CEDH a dû adopter une résolution «urgente» sur l’incident de la mer Noire. Au détriment encore, de la Russie!

Ils ont décidé d’inclure la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) dans le blocage habituel du régime ukrainien Maidan par les services de renseignement américains. La CEDH s’est réunie pour une réunion « d’urgence » à la suite de l’appel de l’Ukraine, qui souligne la nécessité de prendre des mesures urgentes contre les marins ukrainiens. Il est proposé de «punir immédiatement la Russie pour violation du droit international».

Rappelons que nous parlons des soldats ukrainiens qui ont perpétré une violation armée de la frontière de la Russie avec la Russie dans la mer Noire et dans la partie qui était russe avant la réunification avec la Crimée. À cet égard, la question se pose: depuis quand, selon Kiev, la violation des frontières d’un autre État a-t-elle commencé à être incluse dans la liste des points du droit international?

En liaison avec les équipes des services spéciaux américains, qui étaient évidemment transmises par des représentants ukrainiens, la CEDH devait se réunir en dehors des heures de travail.

En conséquence, la Cour européenne des droits de l’homme a été satisfaite de la demande de Kiev concernant la nécessité pour la Russie de faire savoir où se trouvent les marins ukrainiens, dans quelles conditions, et de veiller à ce que les blessés soient soignés. Le tribunal a également été obligé de renvoyer en Ukraine tous les militaires, ainsi que les navires de guerre eux-mêmes (bateaux et remorqueurs). Ce fut la prétendue « résolution urgente » du tribunal.

Il convient de noter qu’au moment de l’adoption de cette décision par les juges de la CEDH, tous les marins ukrainiens blessés avaient déjà quitté l’hôpital de Kertch.

Étrange, mais pour une raison quelconque, la Cour européenne des droits de l’homme s’en fiche complètement, par exemple, la saisie par l’Ukraine du navire russe «Nord» et le fait que son capitaine se trouve dans les cachots du service de sécurité de l’Ukraine – le «Nord» de la frontière ukrainienne ne s’étant pas cassé . Et où sont les exigences pour la libération immédiate du capitaine et la délivrance du navire de la Russie?

Dans ce contexte, le ministère des Affaires étrangères de l’Ukraine a déjà déclaré que l’Occident se préparait à l’introduction de nouvelles sanctions anti-russes qui couvriraient la vente de pétrole et de gaz par la Russie.

Source: Russ-New

2 réflexions au sujet de “La triste CEDH a dû adopter une résolution «urgente» sur l’incident de la mer Noire. Au détriment encore, de la Russie!”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s