Immigration et Santé

A Séméac, près de Tarbes un collectif a construit un mur devant un hôtel, afin d’empêcher un centre d’accueil pour migrants.

Ainsi, ce lundi matin, l’accès à l’établissement en question, un hôtel Formule 1, était bloqué par une structure de dix-huit mètres de long pour 1,8 mètres de haut. Avec ce mur érigé «en toute légalité avec toutes les autorisations nécessaires», selon eux, les membres du collectif Séméac entendent ainsi empêcher la création d’un lieu d’hébergement des migrants.

Ils estiment en effet que le centre serait situé «dans une zone pavillonnaire», et que le projet a été mené dans «l’opacité», «sans aucune concertation» avec la population locale et dans «la précipitation». De plus, le responsable du Collectif Séméac, Laurent Teixeira, souligne que «rien n’est prévu pour la vie au quotidien des migrants et des habitants de la commune. Et les structures municipales, comme les cantines et écoles, sont sous-dimensionnées».

L’hôtel Formule 1, qui peut accueillir jusqu’à 85 clients, a été racheté dans cette optique par une filiale de la Caisse des Dépôts (la SNI). Comme soixante-deux autres établissements de ce type en France. Et le changement de gestionnaire, au profit de la société Adoma (ex-Sonacotra) devait avoir lieu ce mardi.

Le député de LREM de la circonscription, Jean-Bernard Sempastous, devrait se rendre sur place dans la journée, selon France 3 Occitanie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s