Femmes de Courage, Histoire de France, Politique Française

Quinze jours que je n’ai pas croisé de voilées, ni de barbus, ni d’islamo-racailles… Par Cyrano –

Je ne peux m’empêcher de penser à cette amie qui, vivant en région parisienne depuis toujours, me racontait, après avoir déménagé dans une des dernières provinces paisibles de France, qu’elle venait de redécouvrir des choses qu’elle pensait ne plus exister, dans notre pays. Elle évoquait la sortie des écoles de ses trois enfants. Des élèves qui sortent en rang, calmement, sans cris, ni hurlements, encadrés par leurs enseignants, et qui vont rejoindre leurs parents, tranquillement. Comme cela se faisait du temps où j’étais moi-même élève.

Habitué à vivre et à évoluer dans les périphéries urbaines, j’ai intégré, même si je ne l’ai jamais accepté, le fait d’être confronté, quotidiennement, à la présence de tout ce que les islamo-collabos osent appeler les chances pour la France, la richesse de la diversité, et, comme le dirait Plenel, « le formidable atout pour la France d’être le premier pays musulman d’Europe ».

Je suis en vacances dans une région très touristique, en bord de mer, depuis une quinzaine de jours. Egoïstement, je ne vous donnerai aucune indication sur le nom de la ville, ni de la région, sinon, tout le monde va rappliquer, y compris ceux que j’appelle les envahisseurs, et la tranquillité de cette petite ville sera derrière nous.

Je n’ai pas vu, depuis quinze jours, de femme voilée. J’ai toujours considéré que cette tenue devrait être interdite en France, parce qu’elle incarne l’uniforme de l’islam conquérant, et entend habituer les Français à la présence de ce dogme assassin dans la sphère publique. J’ai toujours pensé que les bâchées, par la symbolique du torchon islamique, véhiculent un rapport entre les hommes et les femmes aux antipodes de celui des sociétés occidentales. Etre Française, c’est être une femme libre, et c’est incompatible avec le voile.

Par ailleurs, loin du discours compassionnel et victimaire qu’on entend trop souvent, y compris dans nos rangs, je considère que 95 % des femmes qui portent le voile sont des petites soldats de l’islam, et qu’elles partagent la volonté d’islamisation de notre pays, véhiculée par les soldats d’Allah. Donc, il faudrait les expulser de France, parce qu’elles préfèrent la charia aux principes de notre pays.

Je n’ai pas vu, depuis quinze jours, de barbu en djellaba. Pour moi, oser parader en France dans cette tenue, après les attentats musulmans qui ensanglantent le pays depuis plusieurs années, est aussi provocateur qu’un nazi qui se promènerait en uniforme en Israël. La seule différence, c’est que là-bas, la plaisanterie ne durerait pas deux minutes, tandis que dans notre pays, à cause de l’imposture de « l’islam de France » et d’un prétendu antiracisme imposé par le pouvoir et les médias, on doit subir l’uniforme de ceux qui rêvent de nous tuer et de nous remplacer, les salafistes et autres Frères musulmans.

Je n’ai pas vu, depuis quinze jours, la moindre boucherie halal. Le boucher chez qui je vais est agréablement achalandé, avec tout ce qui fait le bonheur des fins gourmets en vacances. Le personnel est souriant, compétent, et travaille durement pour que ce petit commerce survive à la concurrence des grandes surfaces.

Je n’ai pas croisé, depuis quinze jours, sur les plages, la moindre musulmane en burqini. J’y vois des femmes de tout âge, de tout gabarit, qui, sans complexe, profitent du soleil et des joies de la baignade, sans craindre le jugement d’une police des mœurs.

Je n’ai pas entendu, sur ces magnifiques plages, de ces sympathiques « djeunes », imposant leurs transistors à tue-tête, et leur musique barbare, à l’ensemble des vacanciers, en cherchant visiblement le conflit. Rien que des gens bien élevés.

Je n’ai pas vu, sur un seul des marchés que j’ai côtoyés, ou dans les rues de cette petite ville, de ces racailles islamisées, casquette vissée à l’envers, en meute, provocateurs, arrogants, probablement en possession d’un couteau, qui n’attendent qu’une chose : provoquer une embrouille, pour mieux agresser, en groupe, la proie, souvent isolée, qu’ils cherchaient « à se faire », gratuitement, certains de l’impunité que trop d’ordures de juges, souvent du Syndicat de la Magistrature, leur accordent systématiquement, quand ils condamnent sans vergogne les Français qui osent résister à l’islamisation de leur pays.

Je n’ai pas vu la trace de l’islam, ni d’un seul musulman. Et je m’en porte bien. J’ai croisé des personnes qui n’étaient pas des Gaulois d’origine. Elles étaient peu nombreuses, et se coulaient parfaitement, par leur attitude et leur tenue, à cette ambiance du vrai « Bien vivre ensemble », qui n’est possible qu’entre personnes partageant la même culture. Jean-Yves Le Gallou, qui interviendra aux 10 ans de Riposte Laïque, avait tout résumé dans cette magnifique vidéo, intitulée « Etre Français ».

Lors des courses dans la grande surface de la ville, aucun vigile à l’entrée, contrairement aux hypermarchés des périphéries urbaines. Une ambiance amicale entre vacanciers. Souvent la petite phrase complice, même quand on ne se connaît pas, comme si on se reconnaissait entre Français.

Sur la route, aucune agressivité entre automobilistes, voire avec les piétons. Pas de jeunes cons qui passent avec leurs voitures de luxe, et la musique à fond. Pas de peur de voir une voiture bélier foncer dans la foule. Tout simplement parce que personne n’a le profil des « déséquilibrés » qui, en général, se livrent à ce genre d’activités.

Le soir, pas de ces sympathiques rodéos, qui, jusqu’à trois heures du matin, pourrissent la vie de ceux qui veulent dormir. Des barbecues qui se prolongent, des rires, parfois des chansons, mais jamais la volonté de pourrir gratuitement la vie du voisin.

Naturellement, pas d’associations musulmanes qui revendiquent, au nom du dialogue inter-religieux et de la laïcité, leur salle de prière d’abord, puis leur mosquée, puis la viande halal à l’école, etc.

Cette ville, jusqu’à ce jour, n’a pas encore été victime de la loi SRU de Duflot, qui impose des logements sociaux qui servent d’alibi pour accélérer le changement de peuple et de civilisation qui touche une population, la nôtre, victime du Grand Remplacement. Je me dis d’ailleurs que cette dégénérée qui a appelé sa dernière fille Térébentine devrait être jugée, pour les conséquences de cette loi sur la vie quotidienne de millions de Français, et se prendre la peine maximale. Et j’espère vivre assez longtemps pour assister à cela…

Bien qu’en vacances, je suis bien sûr l’actualité, et assiste, la rage au cœur, à l’accélération de l’invasion migratoire, et aux spectacles insupportables de Paris et de Calais. Je ne peux m’empêcher, quand j’entends Macron et Philippe, soutenus par toute la caste, nous expliquer que la France doit faire encore davantage, de serrer les poings, quand je pense aux conséquences de leurs discours sur la vie quotidienne de tous ces Français que je croise, depuis quinze jours.

Etant en vacances, je préfère ne pas approfondir certaines questions dérangeantes.

Dans cette petite ville préservée, où j’aimerais vivre, 70 % d’électeurs ont voté Macron au 2e tour. Et 46 % d’entre eux ont voté pour le candidat d’En Marche dès le premier tour des législatives.

Ces gens, assez stupides pour voter pour leurs pires ennemis, ceux qui veulent détruire un mode de vie auquel ils tiennent, seront-ils capables de se battre pour le préserver ?

Leur aveuglement est-il de l’ignorance, ou de la lâcheté ? Combien de Français assassinés, combien de leurs enfants agressés, combien de leurs voisins malmenés va-t-il leur falloir pour qu’enfin ils comprennent la réalité d’une guerre qui nous est menée quotidiennement sur notre propre territoire, avec la complicité active de traître pour lesquels ces imbéciles continuent de voter ?

Je n’en sais rien, si ce n’est que j’ai acquis une certitude : les vrais patriotes, minorités agissantes, ne peuvent plus compter sur la démocratie pour changer les choses, car les dés sont pipés par l’immigration de masse, le droit du sol, les naturalisations massives et la propagande médiatique quotidienne. Ils n’ont rien à attendre des généraux, même si certains sauvent l’honneur, la majorité, historiquement, sera toujours du côté du manche, et des galons. Quant à la police, il suffit de voir le sort subi par le brigadier Jallamion de la part de sa hiérarchie, pour comprendre que rares seront ceux qui refuseront d’obéir aux ordres, fussent-ils dirigés contre ceux qui veulent sauver la France.

Il ne reste donc que la détermination des minorités agissantes, pour espérer sauver les meubles…

Je souhaite à tous nos lecteurs de passer d’aussi belles vacances que celles que j’ai la chance de vous faire partager, et espère vous retrouver nombreux, dans à présent 5 semaines, aux dix ans de Riposte Laïque, auxquels j’invite nos amis à s’inscrire au plus vite…

http://ripostelaique.com/les-10-ans-de-riposte-laique.html

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s